Les traditions se perdent.......

dimanche 31 mai 2009
par  Esprit Chagrin
popularité : 0%

 Il y avait une tradition à Archigny ; intégrer dans les commissions municipales toutes les personnes désirant participer activement à la vie de la commune, et cela sans critères sauf celui de la bonne volonté.

 Pour la municipalité élue c’était bénéfique à tous points de vue :
profiter du savoir faire et de l’expérience professionnelle de ces personnes
faire preuve d’ouverture d’esprit et de tolérance en accueillant les concurrents des élections antérieures
 Avoir d’autres points de vue que ceux du groupe constitué par le Conseil Municipal, surtout quand il est issu de la même liste.

 C’était d’ailleurs dans la profession de foi de l’équipe en place, pour les élections du 9 mars 2008, tout à son honneur car il n’y a pas d’obligation d’ouvrir les commissions au public.

  Un an après les élections et dans le dialogue de mars 2009, Monsieur le Maire répond dans son édito à la demande de Régis ( sa demande est publiée dans la rubrique courrier des lecteurs ). Je me suis senti concerné par la réponse car j’avais aussi fait une demande de participation à différentes commissions. Comme Régis je n’avais pas de réponse directe.
  En fait je constate que souvent la réponse arrive par le dialogue ( ma lettre sur les emprunts toxiques : réponse dans le dialogue 34 de décembre 2008 et en plus je suis un esprit chagrin)

  Une commission municipale est composée de Conseillers Municipaux et de personnes qui désirent s’impliquer dans la gestion de la commune. Elle a une mission d’étude et de propositions. Chaque commission est spécifique, ( finances, impôts, etc... ) elle devrait donc être composée de spécialistes.

  Deux personnes selon Monsieur le Maire, souhaitaient intégrer des commissions communales.( Régis et moi ) C’est très peu et cela montre le peu d’intérêt de l’ensemble de la population pour les affaires communales.

  Je ne comprend pas les arguments avancés pour ne pas ouvrir les commissions au public ’’ le manque de représentativité …... ’’ pour moi, une commission n’est pas un panel de consommateurs ou d’utilisateurs. J’ai d’ailleurs demandé par courrier en date du 13 mai, aux membres du Conseil Municipal de m’ indiquer quels étaient selon eux, les critères de représentativité pour ouvrir les commissions à la population. J’aurais peut être une réponse indirecte dans le prochain dialogue.

  La phrase ’ La participation des différents membres a pour objectif....dans le calme et avec une bonne objectivité …. La peur sans doute que 2 personnes perturbent le fonctionnement des commissions.

  Tous ces arguments pour ouvrir les commissions aux seuls Conseillers Municipaux et à des personnes extérieures probablement bien choisies ; laissent penser que la cuisine communale se fera entre adultes consentants sans témoins génants. Dans le même esprit, il y a déjà les réunions de travail du Conseil Municipal à huis clos qui préparent la réunion de Conseil ouverte au public. ( j’ai l’esprit chagrin c’est sans doute pour que la réunion de Conseil ouverte au public ne soit pas trop longue en temps )

 

Extrait du dialogue N°35 de Mars 2009

 Sur quels critères de représentativité les Conseillers Municipaux seront désignés ou seront candidats pour former les Commissions Municipales. La liste des Commissions Municipales ainsi que la liste des membres qui les composent sera surement communiquée conformément à la dernière phrase de l’extrait, sinon c’est du BLA BLA